Les foulées de Borderouge

16 Juin

Ma 3ème course « officielle » de 10 km c’était dimanche 15 juin dans mon quartier, à Toulouse. Impossible de rater cet événement, poussée par l’enthousiasme de mon record personnel d’il y a 3 semaines.
Récupération du dossard la veille, je m’aperçois qu’il n’y a pas de puce. Je vais donc devoir compter sur ma montre pour le chrono.
Le chéri-chéri n’est pas encore décidé quant à sa participation puisque ses genoux lui font mal depuis 2 semaines.

 

DSC_0038_01

 

Dimanche, debout à 8h15 pour pouvoir partir à 9h direction la course. Avec le chéri-chéri on va jusqu’au départ de la course en courant histoire de se mettre en jambe. Une petite quinzaine de minutes d’échauffement avec 4 accélérations pour faire monter la cardio (merci à Aurélie et Joël pour leur conseils à ma dernière course avec eux).
Le chéri-chéri décide de ne pas tenter le diable et rentre à la maison 10 min avant le départ. Il m’attendra devant la maison puisque le parcours des 10 km passe juste devant ! C’est décidé il sera chargé des photos et des encouragements.
Je m’aperçois que j’ai oublié ma musique. C’est la deuxième fois. Moi ? Tête en l’air ? Nonnnnnnn ?!
Les coureurs commencent à se rassembler devant le départ. Une fille seule me demande si c’est normal de ne pas avoir de puce et si le départ des 5 km est en même temps que les 10. Elle aussi se questionne. Je n’en sais pas plus qu’elle. Mais du coup elle me met le doute et le stress… Et si je prenais le mauvais départ ? Elle demande à d’autres personnes qui nous apprennent que les 2 courses partent en même temps. Ok c’est bon.

 

DSC_0089_01

 

Top départ à 10h01 en milieu de troupeau. J’enclenche ma montre et c’est parti. Je décide de tenter les 10 km/h dans l’objectif de faire 1h. Il fait déjà chaud mais je me sens plutôt bien. Je double quelques personnes. Les 2 premiers kilomètres se passent plutôt bien. J’ai confiance. Je gère mon souffle.

 

IMGP5892_redimensionner

https://i1.wp.com/photos-g.ak.instagram.com/hphotos-ak-xpa1/10467752_1434930020100630_1222974698_n.jpg

Je passe dans ma rue et j’aperçois le chéri-chéri qui m’attend et immortalise mon passage. Puis on entame la partie la plus dure du parcours. Pas d’ombre. Au bout de 3 km je commence à sentir mes jambes ! Aie. Il y a un ravito. Je tente de boire un peu sans m’arrêter, je fais ma maligne quoi. Cette fois je manque de m’étouffer haha! J’ai bu de travers quoi. Je m’arrose un peu histoire de supporter la chaleur un peu plus longtemps. Mais j’ai chaud quand même ! Et je ralentis pour tenir aux alentours de 9.5 km/h.

Puis arrivé à la moitié, j’ai toujours horriblement chaud et limite envie de vomir. Et là je me maudis d’avoir mangé un peu avant le départ. Je vois plein de coureurs qui s’arrêtent là puisque c’est là que s’arrête le parcours des 5 km.
Vous l’aurez compris j’ai encore un tour à faire ! Dur dur je m’arrête un peu au ravito. Une gorgée et de l’eau dans la nuque et le cou et hop c’est reparti. A 9 km/h parce que là je commence vraiment à souffrir des jambes et de la chaleur. Pas de casquette car j’avais trop peur d’avoir encore plus chaud à la tête et pas de lunettes de soleil. Ouille !
Arrivée au 7ème kilomètre, je repasse devant la maison. Le chéri-chéri m’encourage. Il voit que j’en bave. Il me dit de ne pas lâcher que je suis à même pas 45 minutes qu’il faut pas que je lâche !
Je me fais pas mal doubler depuis un kilomètre déjà. Mais je suis habituée et je ne me laisse pas déstabiliser. J’essaie de me dire qu’il ne me reste plus que 3 kilomètres. Mais arrive encore une fois la partie la plus difficile sous le soleil ! Je marche, j’ai chaud mais ho ho ho je m’aperçois que dès que je marche j’ai très très envie de faire pipi ! Ça m’apprendra à boire avant et pendant ! Je savais que je ne devrais avec ma toute petit vessie (oui oui glamour encore je sais mais ça s’est révélé être un réel problème pendant cette course). Bref, je me maudis encore une fois. Et je me dis qu’au moins le côté positif c’est que je ne peux plus marcher je n’ai pas le choix je dois continuer en courant sur ces 3 derniers kilomètres qu’il me reste. Et là, monologue intérieur :

« ça tombe bien c’est pas le but du truc ? Courir ? Si alors Audrey, arrête de faire l’idiote ! Tu ralentis quitte à finir la course mais tu y vas. C’est bientôt fini »

 

IMG_8097

 

Au 8ème kilomètre, j’ai mal partout ! Au dos, aux jambes et dans le haut du corps. Ok mais je suis près des 9 km là donc on y va. Et ce n’est pas le moment d’accélérer là normalement ? Si, alors GO ! J’essaie tant bien que mal. Je passe devant une runneuse qui a fini sa course. Assise sur son banc, elle a dû voir ma tête et se dire « ouh là celle-là elle a du mal ! » puisque lorsque j’arrive à sa hauteur elle me dit « courage, allez, tu y es presque. Lâche pas ! ». Mon Dieu que j’adore les encouragements des autres coureurs ! Là j’ai juste le sourire aux lèvres.

 

IMGP7590

 

Je vois le 9ème km, je continue sur ma lancée. Un membre de l’organisation de la course m’encourage juste avant d’arriver dans le parc pour le kilomètre final. Et ça marche. Je me répète ce qu’il vient de me dire. Il ne me reste que 500 mètres. Alors, là fallait pas que je déconne. J’ai tout donné. Et c’est encore plus dur quand je vois les coureurs qui ont déjà fini leur course courir dans la direction opposée. Aaaaaaaaah j’en suis que là ? Ils ont déjà fini ? Bon ben quitte à faire un temps ridicule, autant faire le moins ridicule possible non ? Donc je ne lâche rien. Je me fais rattraper par 2 hommes mais je décide de m’accrocher à eux. Et on essaie de s’encourager. C’est presque fini. Je vois la ligne d’arrivée. Je fonce. Et je terminer à 1h05’03 soit 11 secondes de plus « seulement » que mon dernier record personnel. Du coup j’ai du mal à y croire. J’en ai tellement chié que je m’imaginais faire un temps minable. Enfin encore pire que ça quoi. Je ne me voile pas la face. Je suis loin des chronomètres de la plupart des coureurs. Je fini 186ème sur 200. Mais ça je m’en moque. Si je cours c’est avant tout pour moi et me prouver à moi-même et à mon corps qui a du mal à suivre parfois que je peux le faire.

Mon seul adversaire c’est moi.

Je cours dans l’objectif de m’améliorer et peut-être un jour arriver à faire de meilleur temps, digne des autres coureurs.

Cette course m’a montré que j’étais capable de faire mieux. Je n’avais jamais tenu les 10 km/h sur 3 km avant! Je sais maintenant que je peux le faire. Je sais qu’avec encore de l’entraînement je vais pouvoir les tenir plus longtemps. Et je me dis que s’il n’avait pas fait aussi chaud j’aurai certainement fait mieux. J’ai vu aussi que mes jambes avaient toujours du mal à tenir. C’est vrai qu’arrivé à 9 km je les sens bien. Alors ça prouve aussi qu’il faut que je fasse des sorties plus longues.
Donc c’est positif pour moi ! Je suis sûre qu’à mon prochain 10 km je ferai mieux. Je suis motivée à continuer l’entraînement. Y compris courir avec la chaleur. Pas le choix. Je me dis que c’est, comme beaucoup de choses, une question d’habitude.

Prochaine course ? La Toulousaine. 8 km le 6 juillet à 10h30. Donc oui là il fera encore plus chaud ! Donc je pense y aller mollo si je veux arriver au bout. Ce sera juste l’occasion de courir dans une bonne ambiance et avec une amie qui plus est !

 

Publicités

13 Réponses to “Les foulées de Borderouge”

  1. Aurelie 16 juin 2014 à 7:38 #

    Waaahhhhh !!! Comme t jolie !!! Et qd joel va savoir qu’on parle de lui dans un blog il va être honoré !! Il vient de creer son compte FB .. Ça va peut être l inspirer pour faire un blog aussi !!! Qui sait !! Très belle performance Audrey!! Ne lâche rien!!

    J'aime

    • dreyliciouss 17 juin 2014 à 8:37 #

      Lol c’est marrant mais « jolie » n’est pas le mot qui m’est venu à l’esprit quand j’ai vu les photos lol
      C’est normal que je parle de toi et de Joël. Il avait été très agréable lors du peu de temps que je l’ai vu! Oh oui ce serait qu’il fasse un blog!
      Merci pour ton soutien ma coachette!

      J'aime

  2. lechatrose 16 juin 2014 à 10:05 #

    Bravo pour cette course ! 🙂 On se verra peut-être à la toulousaine ! Faudrait qu’on aille boire un petit verre ensemble, ou qu’on aille galoper un peu !

    J'aime

    • dreyliciouss 17 juin 2014 à 8:39 #

      Merci ! Ah cool on se verra à la Toulousaine! Avec plaisir pour le verre ou la course ou les deux 🙂

      J'aime

  3. cocoandco 17 juin 2014 à 8:35 #

    Bien ! C’est pas facile de cette chaleur là ! et sans rien sur la tête perso j’aurais pas pu ;o))
    tu es peut être partie un poil trop vite ce qui t’as fait terminer ta course dans la douleur je pense mais quoi qu’il en soit bravo de n’avoir pas lâché…

    J'aime

    • dreyliciouss 17 juin 2014 à 8:40 #

      Oui je pense être partie surement trop vite mais je ne regrette rien il fallait que je tente cette allure. Et vu la chaleur, j’aurai fini dans le même état je pense.

      J'aime

  4. diarydaily 17 juin 2014 à 8:51 #

    Bravo! C’est super difficile de faire une course en pleine chaleur! Mais bon tu as tenu le coup 😀
    Et puis ne regarde pas trop le classement, dans les petites courses comme ça c’est souvent beaucoup du club ou de gens qui pratiquent depuis un moment déjà donc forcément ils font de bien meilleurs temps!

    J'aime

    • dreyliciouss 17 juin 2014 à 8:54 #

      Merci beaucoup !
      Oui c’est vrai qu’il y avait beaucoup de personnes en club.

      J'aime

  5. Gwendoline 17 juin 2014 à 11:06 #

    Youhou,
    Le principal c’est de ne rien lâcher et de finir la course.
    Et puis le classement c’est secondaire….
    Et puis petit à petit tu t’amélioreras encore et encore!!!!!!
    Je suis comme toi mon seul adversaire c’est moi même!!!!!
    Bonne continuation en tout cas

    J'aime

    • dreyliciouss 17 juin 2014 à 11:12 #

      Oui l’important c’est de terminer et de s’améliorer. C’est mon but pour l’instant.
      On se dépasse et le reste viendra avec 😉
      Bonne continuation à toi aussi!

      J'aime

      • Joël 17 juin 2014 à 7:57 #

        Génial le blog
        Merci de penser aux Corréziens:)
        Je tiens à te féliciter et en + tu penses à la course à venir ce qui prouve que tu es dedans!!
        Donc en (Juillet fais ce qu’il te plait:)
        Tous avec toi.
        Joël.

        J'aime

        • dreyliciouss 17 juin 2014 à 10:07 #

          Bien sûr que je pense aux Corréziens 🙂
          Merci pour tes encouragements réguliers. Ca compte pour une débutante comme moi 😀

          J'aime

Trackbacks/Pingbacks

  1. Semaine du 9 au 15 juin 2014 | - 17 juin 2014

    […] Compte-rendu ici. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :