10 km de Balma 2015

4 Mai

url

Samedi matin, réveillage à 7h, petit-dej’ 3h avant la course, et hop j’enfile ma tenue soigneusement préparée la veille. 8h45, chéri-chéri et moi-même décollons de la maison, direction Balma à côté de Toulouse (seulement 10 petites minutes de voiture).

Le stress commence à se manifester gentiment. Arrivée au stade (où a lieu l’arrivée), j’échange quelques messages avec Franck pour savoir où il est. Hum… Mais qui est-ce donc que ce Franck ? Franck, c’est mon grand gourou, virtuel jusqu’à présent. Membre de la runno-blogo-sphère (il court mais pas que…), il est très actif sur les réseaux sociaux et habite pas très loin de Toulouse. Vous vous demandez sûrement pourquoi je le qualifie de « grand gourou ». J’y viens. Il est à la tête de la #TeamDeglingo sur Twitter et Instagram. Kézako ? C’est juste un ensemble de Twittos (ndlr : twittos désigne une personne qui utilise le réseau social Twitter – j’explique pour ma maman qui me lit mais ne connaît pas grand-chose à Twitter… Coucou maman !) qui essaie de se motiver mutuellement pour faire du sport via les réseaux justement. C’est donc mon gourou qui m’a proposé de participer à cette course. Objectifs : faire péter nos records personnels et voir qui se cache derrière un pseudo.

https://igcdn-photos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xaf1/t51.2885-15/11193186_557953984343067_1647908030_n.jpg

Au moment où je me dirige vers la salle polyvalente, où je dois récupérer mon T-shirt, je m’aperçois que j’ai oublié ma puce pour le chrono. Avouez que pour une course chronométrée, c’est assez embêtant. Du coup, comme j’ai un chéri-chéri adorable (et qu’il n’a pas trop le choix), ni une ni deux, il me laisse sur place en emportant mon sac de sport pour rentrer à la maison récupérer la cause de cet événement grandement stressant !!! Je me retrouve donc seule avec mon dossard et aucune moyen de joindre personne. Ok, il est 9h15, je récupère mon T-shirt, je croise une copine virtuelle d’Instagram (une autre rencontre IRL – IRL= In Real Life, je le précise, on sait jamais ;)) et je file à l’entrée du stade faire le pied de grue pour récupérer ma puce. 9h45 (je passe le détail des longues minutes passées à scruter la rue et le temps qui passe), chéri-chéri me donne ma puce et je peux enfin me diriger vers le départ. Je ne sais pas où c’est d’ailleurs mais comme souvent, y a qu’à suivre les coureurs !

Je trottine jusqu’au sas de départ; histoire de dire que j’ai trottiné quoi. Et je me place dans la foule de coureurs. Là, je t’avoue qu’à ce moment précis, je me sens seule. J’essaie de repérer le gourou dans cette foule mais sans succès. Et puis je sens qu’on me tape dans le dos. Caroline de mon club de running prend le départ également de ces 10 km. C’est une flèche cette fille ! Elle est sous les 50 min donc on parle d’un autre niveau là ! Elle m’impressionne beaucoup moi avec mon petit sub 1h dans le viseur. Petit stress d’avant course et PAN ! C’est parti ! On se souhaite bonne chance et je la laisse filer.

10 k balma parcours

Je me cale à 5’50 sur (conseil de chéri-chéri). Oui, parce qu’on a essayé d’établir une stratégie de course. « Tu pars à 5’50/km et si tu tiens pas au bout de 5 km tu ralentis et tu te mets aux alentours de 6’00 comme ça, ça te laisse une petite marge ». Soit. Tentons-le. Faut bien si je veux faire moins d’une heure. Je suis lancée sur la ligne droite parmi plein de coureurs. Je me fais doubler mais pour une fois je ne me sens pas nulle avec mon allure. J’ai le sourire, je me sens bien et je suis contente d’être là. L’avantage (et le seul je dirais) des lignes droites c’est que je peux admirer le flux de coureurs de toutes les couleurs (leurs T-shirts hein…) et là je réalise qu’on est quand même nombreux sur cette course ! (Près de 1000 personnes). A peine quelques minutes après le départ, on me tape (encore ?! Je commence à me demander si on ne m’aurait pas mis un mot qui dit « frappez-moi » ?) dans le dos. Cette fois, c’est grand gourou, la classe internationale avec ses lunettes de soleil, qui me fait un grand sourire et qui me donne rdv à l’arrivée. Et zouh il disparaît dans la foule de coureurs devant moi.

Premier km, tout va bien. Deuxième je commence à avoir chaud. On croise les coureurs dans l’autre sens, ce qui veut dire qu’eux ont déjà fait demi-tour. Ils passent de l’autre côté d’une bande qui délimite le sens de la course. J’aperçois le gourou, archi concentré sur sa course. Au bout du 2ème km environ, le demi-tour est raide. On fait demi-tour sur la même route. Non mais je sais pas si t’imagines bien… Pas de demi-tour dans un gentil virage ni dans un rond-point. Un demi-tour sec autour d’un plot en gros. Boudu…J’essaie de le prendre un peu large mais pas trop et je relance la machine comme je peux.

Je commence à avoir un peu chaud alors qu’il commence à pleuvioter doucement. Et je m’accroche pour tenir l’allure. Pas facile facile. Je passe à 6’00/km entre le km 2 et 3 et encore jusqu’à 6’15 en moyenne pour arriver à la moitié du parcours. Mais avant le 5ème j’aperçois chéri-chéri sous son petit parapluie qui m’encourage et me dit de surtout ne pas lâcher ! Pourtant, j’ai chaud, la gorge très sèche et je toussote un peu. Je commence à guetter ce put*** de ravito qui tarde à venir. En réalité, je l’attends presque depuis le km 4 et il arrive quelques centaines de mètres après le 5ème. Alléluia ! Je m’arrête boire. Je check ma montre 30min 14 s pour le 5ème km. Je suis dans les temps mais je dois pas relâcher voir accélérer même ! Ahem… Ouai ouai je peux le faire allez !

Pendant que je recroise les autres coureurs dans l’autre sens, à la vue de leur grimace, je me dis qu’on est tarés en fait. Cette distance est vraiment faite pour qu’on se fasse mal. Qu’on se pousse à bout. C’est plutôt agréable de croiser les coureurs dans l’autre sens car je vois qu’on est tous dans la même galère !

Je sais pas pourquoi j’ai l’impression que cette course est pleine de faux-plats. J’ai les jambes qui commencent à piquer. Le souffle est plutôt bon comparé à ce que j’imaginais. Et je commence à me dire que j’ai vraiment du mal à courir avec des manchons. Je finis toujours par ressentir à un moment ou un autre l’impression d’avoir les jambes coupées. Et du coup, malgré la volonté, le corps ne veut pas accélérer. La vitesse dégringole même progressivement. Là, non seulement je dis au revoir à mon objectif mais je me dis qu’en plus je risque de faire mon pire chrono sur 10 km…

Et puis on passe le 7ème km. Cette fois, on fait demi-tour à un rond-point. Je me fais doubler par des femmes. De tout âge. Faut pas déconner, je suis pas plus nulle qu’une autre, faut que je me bouge ! J’arrive à rebooster ma vitesse… sur 1 km. Je dépasse un jeune homme qui s’arrête à de nombreuses reprises et qui se fait enguirlander comme c’est pas permis par un homme qui l’accompagne. Je suis assez attristée en voyant les spectateurs assez ahuris assister à ce spectacle. Je veux bien qu’on encourage quelqu’un à aller jusqu’au bout et à ne pas baisser les bras. Mais il y a des manières de le faire… Je les double et prie pour que le jeune homme ne se prenne pas une réflexion de plus… (ben oui tu rends compte il se fait doubler par une femme… on sait jamais chez certain c’est mal vu… Bref.)

Je cours en essayant de ne pas trop faire attention à ma montre.

Au bout de 8 km j’en peux plus. J’ai mal aux jambes. Il reste 2 km. Je lutte pour continuer. Je pense à ceux qui m’attendent à l’arrivée.

Au 9ème km, un petit ravito youpi je bois ½ verre d’eau en m’arrêtant à peine. Et là, je me dis qu’il ne reste plus qu’un kilomètre. Donc, ma cocotte, il te reste presque rien. Donc tu accélères, un point c’est tout ! J’arrive à revenir aux alentours de 6’00/km. On passe le sas de départ je sais donc que l’arrivée est tout proche ! Y a plein de supporters et je regarde à tout hasard si je reconnais des visages. J’accélère encore. J’aperçois chéri-chéri qui m’encourage malgré le chrono. J’arrive sur la piste du stade. Il est 1h02 à ma montre.

Là je me dis « ok GO pour le 1h03 mais dépêche-toi bordel ! »

J’accélère encore ! Dernier virage avant la dernière petite ligne droite. A l’approche de l’arrivée j’aperçois mon gourou qui film mon arrivée. La classe ! Je lui fais coucou et fonce pour passer l’arche d’arrivée à toute vitesse (ce qui veut dire chez moi environ 12 km/h).

10 balma

J’arrête ma montre et suis rejointe par mon gourou. Et là surprise : 1h02’53 à ma montre. Youpi ! Oui je suis quand même contente finalement parce que même si j’ai pas fait moins d’une heure j’ai tout de même battu mon record de 2 min et il me reste 3 petites minutes à grappiller pour arriver à mon objectif.

Et vu le peu de prépa que j’ai fait (pas de fractionnés ni de travail de vitesse depuis 5 bonnes semaines, entorse en février et contracture en mars/avril) je reste optimiste !

https://igcdn-photos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xap1/t51.2885-15/11205667_478701615615618_482560708_n.jpg

A l’arrivée, je rends ma puce et on me remet une boîte en carton. Assez intriguée, je découvre qu’elle contient des gâteaux diététiques, du lait chocolatée auto-chauffant et une compote.

Affichage de IMG_0384.JPG en cours...

Quoi ? Comment ça il manque la compote dans la boite? Je ne vois pas de quoi tu veux dire…

On discute le temps d’être rejoints par chéri-chéri. On s’était donné rdv non pas dans 10 ans mais au ravitaillement. Manque de bol je ne l’ai jamais trouvé. Je suppose que ces box jouent le rôle de ravito final. On immortalise la rencontre :

https://igcdn-photos-e-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xfp1/t51.2885-15/10354285_906827046040628_199105628_n.jpg

Oups, je me rends compte que je ne sais pas faire de compte-rendu bref, vous m’en voyez désolée (qui ça? Ok, je sors…)

Comme d’habitude je suis particulièrement moche sur les photos, donc je te ferais grâce de ma tête de loutre déconfite. Mais en cadeau, puisque je suis sympa, voici la vidéo de mon arrivée en exclusivité sur w@spTV :

Oui oui… La fille qui fait le salut de miss France sur une piste d’athlé c’est moi… Et oui, je suis aussi pour la paix dans le monde.

Une triste nouvelle est venue ternir cette journée avec le décès d’un membre de mon club à seulement 30 ans… Je pense fort à sa famille et ses amis. La vie est toujours là pour te rappeler qu’elle ne tient qu’à un fil.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

29 Réponses to “10 km de Balma 2015”

  1. moondust 4 mai 2015 à 10:06 #

    Pas évident de faire une course 2 semaines après un premier semi. C’est aussi ce que j’ai fait et c’était bien dur. Tu t’en es bien sortie;) Les 10K en moins d’une heure approchent!

    J’ai adoré lire ton CR, ne change rien, on vit vraiment ta course! Bravo encore!

    J'aime

    • dreyliciouss 5 mai 2015 à 7:16 #

      Merci !
      Oui le moins d’une heure approche et je l’aurai je le sais !
      Ca me fait plaisir que tu aies adoré lire mon CR ! Bisous !

      J'aime

  2. firerasta 5 mai 2015 à 5:28 #

    Félicitations. Record battu!!
    Donc tes douleurs au tibia, c’est de l’histoire ancienne
    ..t’en parle pas une seule fois dans ton CR, c’est que tout va bien. C’est cool.
    encore bravo

    J'aime

    • dreyliciouss 5 mai 2015 à 7:16 #

      Oui aucune douleur au tibia mas en général quand je cours avec les manchons la douleur au tibia laisse place à une douleur générale…
      Je suis retournée à l’entrainement hier, sans manchons et aucune douleur! Yeaaaaah!
      Merci !!

      J'aime

  3. EniLaroc 5 mai 2015 à 11:55 #

    Olala oublié la puce, j’imagine même pas comme j’aurais stressé !! En tout cas bravo pr ton chrono juste après le semi c’est vraiment pas facile ! Et comme le dit Firerasta on dirait bien que tes douleurs c’est de l’histoire ancienne ^^

    J'aime

    • dreyliciouss 5 mai 2015 à 1:16 #

      Haha ouiiiiii c’est un peu comme oublier des épingles sur un T-shirt…
      Oui on dirait bien! Je croise les doigts car je pensais la même chose après le semi…

      J'aime

  4. Tikki54 5 mai 2015 à 1:19 #

    Très belle course! Bon ok tu en as chié mais tu as amélioré ton record et ça c’est génial!
    La vie est parfois dure alors autant la vivre intensément tant qu’on le peux…
    Bisous

    J'aime

  5. rasmette 5 mai 2015 à 2:42 #

    A l’époque où je voulais aussi passer sous l’heure, je me suis rendue compte de plusieurs choses :
    – pas besoin d’artifice sur 10kil (les manchons à part s’alourdir, je ne vois pas l’intérêt…)
    – le ravito de mi-course, c’est plus souvent une excuse pour la tête qu’un réel besoin (et ne pas s’y arrêter, c’est un paquet de secondes gagnées)
    Alors depuis, je m’applique ces conseils à moi-même! Chacune est différente, certes, mais quand même.

    Sinon, tu es sur la bonne voie, celle de ne pas lâcher! Continue et tu y arrivera à ce premier objectif. Surtout qu’une semaine après un premier semi, la fraicheur physique ne devait pas trop être là.

    J'aime

    • dreyliciouss 5 mai 2015 à 3:00 #

      Oui c’est sûr que ça, ça joue !
      Mais si j’ai mis les manchons c’est pour être sûr de ne pas souffrir de ma contracture.
      Et si je me suis arrêtée boire comme je l’ai expliqué c’est que j’avais la gorge très sèche.
      C’est surtout qu’avec une préparation j’y arriverai. Je sors d’une entorse suivi d’une contracture le tout sur une prépa semi que j’ai couru il y a 2 seamines. VOila voila lol

      J'aime

  6. cocoandco 5 mai 2015 à 3:15 #

    tu vois, tu progresses et ça c’est génial, surtout,en effet, peu de temps après un semi alors bravo!!!
    par contre t’as quand même droit à une pichnette de ma part pour avoir dit que tu ne sais pas faire de CR, il est très bien ton CR, que te faut-il de plus? et une autre pour t’être dévalorisée sur ton physique, t’es belle comme un coeur alors hé ho hein bon!!!
    hum, chouette rencontre en plus,que demande le peuple? t’as vécu une super course épivoilà!
    Et puis des fois dans les supers moment, il y a un drame, j’imagine ta tristesse…

    J'aime

    • dreyliciouss 5 mai 2015 à 3:34 #

      Oui je suis plutôt contente car depuis le début de l’année je me concentre sur la distance et non sur la vitesse. Donc malgré tout je progresse !
      En fait je ne mérite pas de pichnette puisque j’ai déclaré ne pas savoir écrire de CR court. Je raconte toujours ma vie quoi haha
      Hum crois-moi tu ne veux pas voir les photos !
      Oui nous retiendrons la rencontre et le RP !

      J'aime

      • cocoandco 5 mai 2015 à 3:41 #

        hum, j’ai mal lu alors , je vais vérifier quand même, ahahaha!!!

        J'aime

        • cocoandco 5 mai 2015 à 3:45 #

          vérification faite, ta phrase porte à confusion, on va dire ça comme ça ;o))
          si je ne peux même plus distribuer des pichenettes tranquillement, où va le monde…

          J'aime

        • dreyliciouss 5 mai 2015 à 3:50 #

          Ah zut au temps pour moi alors ! Mais si je peux esquiver la pichnette moi ça me va ^^

          J'aime

        • cocoandco 5 mai 2015 à 4:27 #

          trop tard….

          J'aime

        • dreyliciouss 5 mai 2015 à 4:32 #

          Zut faut que je fasse gaffe à l’avenir !

          Aimé par 1 personne

  7. cocoandco 5 mai 2015 à 3:32 #

    et j’ai oublié de dire que @wsp a eu une super chouette idée de filmer ton arrivée, c’est super !!!

    J'aime

  8. line 5 mai 2015 à 4:20 #

    Hello!
    Tu fais bien de préciser, je me demandais où s’était Balma.
    Super, avec la CAP tu rencontres pas mal de personnes.
    Sympa le chéri-chéri quand même 🙂
    Lol c’est drôle d’avoir tenté d’élaborer cette stratégie avec ton chéri, et ça marche alors.
    Ah oui le demi-tour sans virage pas top.
    Oh mais tu as fait un super temps.
    Moi j’aime énormément tes CR. Tu racontes bien et y a plein de petites choses qui font qu’on lit hyper facilement sans s’ennuyer.
    Et en plus t’es toute belle même après avoir courru 10km, soit tolérante avec toi-même 😉

    Une petite question : le premier il a fait combien? Tu sais?

    Ps : trop triste pour le membre de ton club.

    J'aime

    • dreyliciouss 5 mai 2015 à 4:34 #

      Oui avec la CAP les rencontres sont nombreuses c’est génial !
      Oui sympa le chéri-chéri ^^
      Merci beaucoup Line ! Je suis contente que mes longs CR ne soit pas si longs que ça à lire 🙂
      Le premier a fait 31 min. Tu vois un peu y a des machines!

      J'aime

  9. line 6 mai 2015 à 1:26 #

    31 minutes waouw!

    J'aime

  10. Juliou 7 mai 2015 à 1:00 #

    Félicitations Audrey !!! Effectivement, vu tes derniers mois, c’est sûr que tu peux le faire en moins d’une heure !!

    J'aime

  11. Desperate RW 9 mai 2015 à 9:08 #

    Bravo! Tu as super bien géré ta course! L’heure n’est pas loin. Tu y arriveras vite!
    J’espère que ton tibia va te laisser tranquille.

    J'aime

  12. Gwen 11 mai 2015 à 2:24 #

    C’est dingue de lire ton super résumé pour le semi, qui ne t’a presque pas causé de soucis, et dans la foulée de voir comment tu as peiné pour le 10km !
    Il te restait surement un peu de fatigue des 21km !
    Pas trop mal niveau chrono aussi et malgré la fatigue et ton ressenti bof bof t’es arrivé au bout 🙂
    Tu m’impressionne tellement avec tes résumés 🙂
    Bravo

    J'aime

    • dreyliciouss 12 mai 2015 à 4:23 #

      Oui c’est « rigolo » haha
      Disons que l’effort n’est pas le même, la vitesse non plus 😉
      Merci ma copinette !!!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :