Archive | décembre, 2018

Bilan 2018

28 Déc

Et voilà 2018 se termine.

Une sacrée année. Elle m’a apporté tellement de mal que forcément elle m’a également apporté beaucoup de leçons et de lâcher prise.

J’ai hésité à publier ces mots. Et puis je me suis dit que peut-être ils pourraient interpeller des personnes qui en ont besoin.

En 2018 j’ai perdu tous mes repères. Tout mon monde s’est écroulé en quelques fractions de secondes. J’ai perdu l’homme que j’aimais. J’ai perdu mes amis alors que j’avais le plus besoin d’eux. J’ai failli me retrouver à la rue. J’ai expérimenté les crises de panique pour la première fois de ma vie. J’ai tremblé de peur, de tristesse. Et aussi de rage. Des tremblements incontrôlables et violents.

J’ai du faire un choix. Pour moi. Pour mon bonheur, ma sécurité et ma santé physique et mentale.

J’ai eu 30 ans.

Et j’ai dû recommencer ma vie a zéro.

Et j’ai fini par me débrouiller seule.

Je me suis remise en question. Et je m’en suis posées 1000. A 30 ans, je me suis retrouvée célibataire, sans enfants, à 6000 km de mes proches. A devoir tout recommencer. Et je ne me suis jamais sentie aussi seule de toute ma vie je crois. Et je ne me suis jamais sentie aussi incomprise.

J’ai réalisé que ce n’est pas du tout comme ça que j’imaginais ma vie à 30 ans il y a 10 ans.

C’est déroutant au début je dois bien l’avouer. J’ai d’abord été triste, puis en colère contre moi-même. Et j’ai fini par réaliser qu’au fond, je ne regrette rien du chemin qu’a pris ma vie. J’ai fait le choix de vivre et d’expérimenter. Et j’ai vécu de sacrées belles choses grâce à ce choix.

J’ai 30 ans et je sais que j’ai vécu des choses que certaines personnes ne connaîtront jamais. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

J’ai 30 ans et je sais aussi que je n’ai pas vécu 1000 situations que d’autres ont connues.

Résultats de recherche d'images pour « winter alone »


Je me suis rendu compte qu’il y avait tout de même des personnes sur qui je pouvais réellement compter. Qui pouvait vraiment t’écouter sans te juger. Qui pouvait t’aider quand tu en avais vraiment besoin. Qui te répétait que oui tu avais fait le bon choix. Qu’il le fallait. Et c’est ce dont j’avais besoin. Et je suis reconnaissante de les avoir dans ma vie.

Et cette année m’a apporté la chance immense d’avoir trouvé un travail que j’aime et dans lequel je m’épanouie.
C’est ce que 2018 m’a apporté de plus beau je pense.
C’est ce qui m’a permis de traverser tout ça. De tenir ces 6 derniers mois sans perdre ma tête ni ma santé.

Bien-sûr le sport m’a aidé aussi. C’est un échappatoire sans conteste. Un défouloir et un domaine dans lequel je m’épanouie. Il m’aide à me sentir vivante et à m’apporter la satisfaction de toujours faire mieux. Il a été l’une des deux seules choses positives dans ma vie cet automne.

Beaucoup de leçons en ressortent.

J’ai appris que dans la vie il ne faut compter sur personne et se débrouiller seul.

J’ai appris qu’il ne faut rien attendre de personnes.

J’ai appris qu’il faut aussi se méfier des jugements et ne pas tout dire à n’importe qui.

J’ai appris la valeur des choses.

Et de la vie.

J’ai appris à être reconnaissante. Même quand je me suis retrouvée à dormir sur un matelas gonflable dans un appartement vide avec des insectes en guise de colocataires pendant deux mois, j’ai appris à être reconnaissante d’avoir un toit pour mon petit chat et moi. D’avoir de quoi vivre quotidiennement.

A être reconnaissante de ne pas m’être retrouvée complètement à la rue.
A savoir que la vie est précieuse et que tout peut basculer d’un jour à l’autre. Ca peut paraître tellement cliché ce que j’écris-là mais aujourd’hui je sais que c’est vrai. Que jamais RIEN n’est acquis. Que notre situation et notre vie peut basculer. Qu’on peut tout perdre d’un presque claquement de doigt. Et qu’il faut savourer le bonheur que l’on a !

Aujourd’hui je savoure d’être en bonne santé et de faire en sorte de le rester.

Et je suis persuadée aujourd’hui que cette gratitude m’a aidé à tenir et à m’en sortir.

Aujourd’hui je me sens libre. Je me sens libérée des mensonges, de la manipulation et des faux-semblants.

Et maintenant que 2018 se termine, je dois en faire le deuil, lâcher prise et dire au revoir à ma vie d’avant. Dire au revoir à des personnes chères que j’appréciais mais pour qui ce n’est pas réciproque. Et c’est ok. J’ai digéré tout ça. C’est ok de laisser partir des gens qui ne se préoccupent pas de moi. Et c’est même la meilleure chose à faire je pense.

Je laisse derrière moi beaucoup de larmes. Et de déceptions. Mais je préfère être déçue maintenant, savoir à quoi m’en tenir et ne plus perdre davantage de temps. Cette épreuve m’aura ouvert les yeux sur beaucoup de choses. Sur moi mais aussi sur les autres.

J’ai appris aussi qu’il ne faut juger personne d’après les apparences car on ne sait jamais ce que cette personne a vécu ou est en train de traverser.

Je crois que c’est ma plus grosse leçon à ce jour.

J’en ressors avec de nouveaux combats.
Celui de guérir les blessures que me laisse cette année…
Et peut-être celui d’aider les femmes qui en ont besoin.

Ces femmes qui ont besoin qu’on les écoute, qu’on les comprenne et qu’on les épaule au moment de leur vie ou elles sont le plus vulnérables. Ce moment ou tu peux te sentir totalement incomprise car personne d’autre n’a vécu ce que tu vis. Ce moment ou beaucoup de personnes, se permettent de te juger, sans vivre ni ressentir la moitié de ce que tu vis et ressens.

Mais seulement une fois que j’aurai pansé mes plaies. Je ressens encore trop de colère.

Aujourd’hui, je suis heureuse, je peux le dire. Je vois clair dans ma vie. J’ai retrouvé un certain équilibre avec le sport, un nouveau cocon, mon petit chat, un travail plein d’opportunités et un avenir à construire. Je gagne bien ma vie depuis quelques mois seulement. Je commence à m’en sortir et à dire au revoir aux fins de mois difficiles. Je commence à respirer. Je ne ressens plus de frustration. Et je vais consacrer 2019 à faire en sorte de ne plus jamais me sentir frustrée.

Mais je n’ai aucun mal à dire que je n’ai pas encore trouvé la paix.
Pas totalement. Mais je sais que ça viendra. Je vais travailler là-dessus. Avec de l’aide s’il le faut. Il n’y a aucune honte à demander de l’aide lorsqu’on en a besoin.

Vous me connaissez, je suis une battante…


Publicités

Semaine #50 2018

17 Déc

Lundi- Running

7.81 km / 44 min


 10 min d’échauffement a 9 km/h
 6 x 4 min a 12 km/h
10 min de recup a 9 km/h

La séance d’intervalle du lundi soir pour bien démarrer la semaine !
Comment elle fait trop du bien !!!

Enfin une séance sur tapis qui se passe a peu près bien depuis plusieurs semaines. Je commençais à déprimer.
Là j’ai tenu même si les dernières séries étaient difficiles (c’est le but après tout !)

Rien de tel qu’un choc émotionnel avant la séance pour transformer tout mon stress en motivation sur le tapis.

Ça m’a remonté le moral et gonflé à bloc !

Mercredi – Running

6.57 km / 37 min

Séance de tests sur tapis
Echauffement puis 5 km rapides en mode compétition.

Pas facile pour une reprise. Pas trop de jambes, pas trop de souffle, mal à la tête… Mais j’ai fait ce que j’ai pu…

Dimanche – Running

11.1 km / 1h09


Sortie du weekend.
Pas la grande forme pendant 8 km puis après ça allait sur la fin.

J’ai croisé peu de coureur mais il y en a un qui m’a quand même salué de la main. Ça fait toujours plaisir.

Cardio moyen de 150 bpm j’aime voir ça a cette allure !!

Nouvelle semaine d’entraînement a venir !

%d blogueurs aiment cette page :