Archive | juin, 2014

Semaine du 23 au 29 juin 2014

29 Juin

Lundi – 35 min de running / 4,7 km

Et dire que j’ai failli ne pas aller courir. Je me suis dit que si j’hésitais c’est que je pouvais y aller donc hop j’ai chaussé mes baskets. Et à peine commencé je sentais mes jambes lourdes. Je me suis dit que ça allait être une sortie sans, un jour sans. J’ai même commencé à me démoraliser. Après la sortie de la veille à une allure de limace, je commençais à en chier alors que je me traînais à une vitesse d’escargot (changeons un peu de la limace). J’ai modifié ma foulée pour essayer de tenir un peu plus vite et bien. Et ça a marché! La musique à fond dans les oreilles j’ai même commencé à être fière de moi à chaque voiture que je croisais. Fière d’avoir bougé mes fesses et d’être en train de courir. C’est bête mais j’étais bien! Et au bout de 20 min, la pluie commence à tomber. Pas trop, juste ce qu’il faut. Puis 5 min plus tard de grosses gouttes. Et là c’était LE PIED! Je suis toute seule sur la piste cyclable, la musique à fond, le ciel gris, il fait lourd et la pluie me rafraîchit. Plus ça va et plus il pleut je prends le chemin du retour. Le peu de voiture que je croise me jette un œil de pitié alors que je suis en plein kiffe ^^ A la fin, mes jambes allaient bien, ma tête allait bien et ma vitesse aussi pour une sortie tranquille.

Mardi50 min de running / 6,9 km

9 min d’échauffement à allure tranquille. J’essaie de ne pas forcer sur mes jambes. Bon début. Au bout de 9 min, j’accélère. Et je dois tenir 40 min normalement. Au bout de 10 min j’ai mal aux jambes. J’essaie de ne pas y penser. Au bout de 20 min, j’ai chaud et donc un peu de mal à respirer. Mais je me dis « allez encore 10 min ». Je me concentre sur ma respiration et j’arrive à la calmer. Et je me dis encore « plus que 10 min ». Au bout donc des 30 min de course soutenue je ralentis et termine par 10 min de récupération difficile. J’ai mal aux jambes. Je termine un peu déprimée par cette séance. J’ai l’impression d’avoir perdu en niveau et de ne plus réussir à tenir aussi bien la longueur et la vitesse… J’ai tenu bon c’est déjà ça et j’ai envie d’y retourner donc c’est positif quand même. Autre point positif, j’ai travaillé ma résistance à la chaleur même s’il faisait moins chaud que mes courses précédentes. Il faisait 27-28°. J’ai tenu. Et j’ai toujours envie de progresser et je sais que je me ferai violence. Cette séance confirme mon besoin de renforcer mes jambes et de faire des sorties longues.

Mercredi – 30 min de pilates et 15 min d’abdos/gainage

Jeudi – repos

Vendredi – repos

Samedi – 40 min de NTC

https://i1.wp.com/photos-b.ak.instagram.com/hphotos-ak-xpf1/10499309_328455307304153_303005962_n.jpg

L’application a décidé de planter au bout de 36 minutes… J’ai terminé alors par 4 min d’étirements. Les pompes sont toujours une véritable torture!!!

Dimanche – 1h03 de running / 8,3 km

https://i2.wp.com/photos-e.ak.instagram.com/hphotos-ak-xpf1/10488485_629182377177612_1880533590_n.jpg

Aie aie aie. Déjà, le GPS ne se déclenche qu’au bout de 3 min… J’ai voulu tester la séance avec les chaussettes hautes. Résultat: mollets douloureux dès le début!! L’horreur! J’ai mal et je me bats tant bien que mal pour mettre un pied devant l’autre. Donc une allure pire qu’une limace on peut le dire! Et bout de 30 min je souffre de points de côté. Encore plus horrible! Je me dis que jamais ne tiendrai 1h. Je suis tentée d’abandonner au bout de 30 min de « course »… Et puis 5 min plus tard, les nuages et l’air frais arrivent. Et bizarrement je commence à ne plus avoir trop mal aux mollets. Et les points de côté disparaissent aussi. A partir de là ça commence à aller mieux et je ne subis plus vraiment cette séance. Donc j’arrive à bout de cette sortie pas très heureuse…

Semaine du 16 au 22 juin 2014

22 Juin

Lundi40 min de running / 5,3 km

Capture d’écran 2014-06-22 à 20.49.30
J’ai refait un tour de la course de la veille. Soit 5 km. Tranquillou. Je cherche à y aller mollo. De toute façon je n’aurai pas pu tenir plus vite. Je sens bien mes jambes. L’étirement a été plus douloureux dans les cuisses et les mollets.

Mardi – 30 min de NTC
Cette séance me vaut des courbatures dans tout le haut du corps pendant 3 jours…

Mercredi – 7 min de yoga + 25 min de montées de marche/course sur place
La vidéo a bugué au bout de 7-9 min. Je fais des montées/descentes d’escaliers pour rester active pendant que la vidéo recharge. Je reprends la vidéo où je m’étais arrêtée et au bout de quelques secondes elle s’arrête à nouveau. Donc marre j’abandonne. Je décide de finir sur le stepper.
Mais au bout de 5 min son grincement incessant m’agace. Et un coup d’oeil sur mon bracelet m’a dit que je ne devait pas me reposer sur mes lauriers. J’ai donc fini par 15 min de course sur place. Mollets douloureux à la fin…

Jeudi – repos car mes mollets tirent sévère

Vendredi – repos toujours car les mollets me tirent toujours…

Samedi – 20 min de nage et 10 min de badmington

Dimanche50 min de running / 6,8 km

Capture d’écran 2014-06-22 à 20.47.31
Première course organisée avec le site jogg.in RDV à 18h. Une seule fille est là. Nous nous lançons donc tous les 3. Ca démarre vite et je n’ose trop rien dire. J’ai vite chaud. Il fait 30°. C’est agréable de courir et faire connaissance en même temps. Daisy a à peu près le même âge que nous. Elle court depuis un an. Et en tant normal elle court plus vite que notre vitesse du jour. Mais elle m’avoue qu’elle revient de vacances et que cette allure lui convient bien pour une reprise. C’est une reprise pour moi difficile avec la chaleur. Avant la moitié du parcours je sens bien mes jambes. Je garde en tête que de toute façon je dois travailler la course par forte chaleur. Plus ça va et plus je ralentis l’allure. Mais tout le monde est solidaire et court à la même allure. Quand on a terminé, je m’aperçois que je transpire par tous les endroits possibles haha Cette reprise fait du bien au morale. Je suis contente d’avoir tenue. Et comme Daisy, j’envisage d’autres sorties où je vais me laisser porter par des coureurs plus rapide que moi. Peut-être que ça va me faire progresser ^^

Semaine du 9 au 15 juin 2014

17 Juin

Lundi – Encore une journée entière à marcher dans le parc d’attraction

Mardi – 40 min de stepper

Mercredi – repos
J’ai les jambes toutes tendues et gonflées des 3 jours de marche.

Jeudi30 min de running / 3,6 km

Marche pendant 2 min le temps que ma montre trouve le GPS. Puis je trottine doucement. Légère douleur au genou je ne force pas. Un peu de vent de temps en temps c’est trop plaisant. Il fait bon à l’ombre mais dur dur sous le soleil! A la moitié du parcours, je me fais rattraper par un runner. Il me dit « Allez plus vite plus vite » en rigolant. Il fuse après m’avoir souhaité « Courage! ». Je trouve ça hyper gentil! Je le vois galoper, transpirer. Mais à le voir, il s’en fou, il continue. Et ça me booste. Puis après course quasi que sous le soleil. En rentrant, je croise une maman et sa fille. Je les salue sans m’arrêter mais j’ai le temps d’entendre la maman dire « Elle fait du sport. Tu vois comment elle est mince? » Quoi?! Qui?! Moi?! Waw! J’ai toujours du mal à me voir « mince ». Mais c’est dans ces moments-là que je suis récompensée de mes efforts. Je me sens forte, je me sens fière de mon parcours et de ce je deviens. Fière de m’être mise à courir et de continuer.

Vendredi – repos

Samedi – marche

Dimanche 1h20 de running / + 10 km

Capture d’écran 2014-06-16 à 22.25.00

Compte-rendu ici.

Les foulées de Borderouge

16 Juin

Ma 3ème course « officielle » de 10 km c’était dimanche 15 juin dans mon quartier, à Toulouse. Impossible de rater cet événement, poussée par l’enthousiasme de mon record personnel d’il y a 3 semaines.
Récupération du dossard la veille, je m’aperçois qu’il n’y a pas de puce. Je vais donc devoir compter sur ma montre pour le chrono.
Le chéri-chéri n’est pas encore décidé quant à sa participation puisque ses genoux lui font mal depuis 2 semaines.

 

DSC_0038_01

 

Dimanche, debout à 8h15 pour pouvoir partir à 9h direction la course. Avec le chéri-chéri on va jusqu’au départ de la course en courant histoire de se mettre en jambe. Une petite quinzaine de minutes d’échauffement avec 4 accélérations pour faire monter la cardio (merci à Aurélie et Joël pour leur conseils à ma dernière course avec eux).
Le chéri-chéri décide de ne pas tenter le diable et rentre à la maison 10 min avant le départ. Il m’attendra devant la maison puisque le parcours des 10 km passe juste devant ! C’est décidé il sera chargé des photos et des encouragements.
Je m’aperçois que j’ai oublié ma musique. C’est la deuxième fois. Moi ? Tête en l’air ? Nonnnnnnn ?!
Les coureurs commencent à se rassembler devant le départ. Une fille seule me demande si c’est normal de ne pas avoir de puce et si le départ des 5 km est en même temps que les 10. Elle aussi se questionne. Je n’en sais pas plus qu’elle. Mais du coup elle me met le doute et le stress… Et si je prenais le mauvais départ ? Elle demande à d’autres personnes qui nous apprennent que les 2 courses partent en même temps. Ok c’est bon.

 

DSC_0089_01

 

Top départ à 10h01 en milieu de troupeau. J’enclenche ma montre et c’est parti. Je décide de tenter les 10 km/h dans l’objectif de faire 1h. Il fait déjà chaud mais je me sens plutôt bien. Je double quelques personnes. Les 2 premiers kilomètres se passent plutôt bien. J’ai confiance. Je gère mon souffle.

 

IMGP5892_redimensionner

https://i1.wp.com/photos-g.ak.instagram.com/hphotos-ak-xpa1/10467752_1434930020100630_1222974698_n.jpg

Je passe dans ma rue et j’aperçois le chéri-chéri qui m’attend et immortalise mon passage. Puis on entame la partie la plus dure du parcours. Pas d’ombre. Au bout de 3 km je commence à sentir mes jambes ! Aie. Il y a un ravito. Je tente de boire un peu sans m’arrêter, je fais ma maligne quoi. Cette fois je manque de m’étouffer haha! J’ai bu de travers quoi. Je m’arrose un peu histoire de supporter la chaleur un peu plus longtemps. Mais j’ai chaud quand même ! Et je ralentis pour tenir aux alentours de 9.5 km/h.

Puis arrivé à la moitié, j’ai toujours horriblement chaud et limite envie de vomir. Et là je me maudis d’avoir mangé un peu avant le départ. Je vois plein de coureurs qui s’arrêtent là puisque c’est là que s’arrête le parcours des 5 km.
Vous l’aurez compris j’ai encore un tour à faire ! Dur dur je m’arrête un peu au ravito. Une gorgée et de l’eau dans la nuque et le cou et hop c’est reparti. A 9 km/h parce que là je commence vraiment à souffrir des jambes et de la chaleur. Pas de casquette car j’avais trop peur d’avoir encore plus chaud à la tête et pas de lunettes de soleil. Ouille !
Arrivée au 7ème kilomètre, je repasse devant la maison. Le chéri-chéri m’encourage. Il voit que j’en bave. Il me dit de ne pas lâcher que je suis à même pas 45 minutes qu’il faut pas que je lâche !
Je me fais pas mal doubler depuis un kilomètre déjà. Mais je suis habituée et je ne me laisse pas déstabiliser. J’essaie de me dire qu’il ne me reste plus que 3 kilomètres. Mais arrive encore une fois la partie la plus difficile sous le soleil ! Je marche, j’ai chaud mais ho ho ho je m’aperçois que dès que je marche j’ai très très envie de faire pipi ! Ça m’apprendra à boire avant et pendant ! Je savais que je ne devrais avec ma toute petit vessie (oui oui glamour encore je sais mais ça s’est révélé être un réel problème pendant cette course). Bref, je me maudis encore une fois. Et je me dis qu’au moins le côté positif c’est que je ne peux plus marcher je n’ai pas le choix je dois continuer en courant sur ces 3 derniers kilomètres qu’il me reste. Et là, monologue intérieur :

« ça tombe bien c’est pas le but du truc ? Courir ? Si alors Audrey, arrête de faire l’idiote ! Tu ralentis quitte à finir la course mais tu y vas. C’est bientôt fini »

 

IMG_8097

 

Au 8ème kilomètre, j’ai mal partout ! Au dos, aux jambes et dans le haut du corps. Ok mais je suis près des 9 km là donc on y va. Et ce n’est pas le moment d’accélérer là normalement ? Si, alors GO ! J’essaie tant bien que mal. Je passe devant une runneuse qui a fini sa course. Assise sur son banc, elle a dû voir ma tête et se dire « ouh là celle-là elle a du mal ! » puisque lorsque j’arrive à sa hauteur elle me dit « courage, allez, tu y es presque. Lâche pas ! ». Mon Dieu que j’adore les encouragements des autres coureurs ! Là j’ai juste le sourire aux lèvres.

 

IMGP7590

 

Je vois le 9ème km, je continue sur ma lancée. Un membre de l’organisation de la course m’encourage juste avant d’arriver dans le parc pour le kilomètre final. Et ça marche. Je me répète ce qu’il vient de me dire. Il ne me reste que 500 mètres. Alors, là fallait pas que je déconne. J’ai tout donné. Et c’est encore plus dur quand je vois les coureurs qui ont déjà fini leur course courir dans la direction opposée. Aaaaaaaaah j’en suis que là ? Ils ont déjà fini ? Bon ben quitte à faire un temps ridicule, autant faire le moins ridicule possible non ? Donc je ne lâche rien. Je me fais rattraper par 2 hommes mais je décide de m’accrocher à eux. Et on essaie de s’encourager. C’est presque fini. Je vois la ligne d’arrivée. Je fonce. Et je terminer à 1h05’03 soit 11 secondes de plus « seulement » que mon dernier record personnel. Du coup j’ai du mal à y croire. J’en ai tellement chié que je m’imaginais faire un temps minable. Enfin encore pire que ça quoi. Je ne me voile pas la face. Je suis loin des chronomètres de la plupart des coureurs. Je fini 186ème sur 200. Mais ça je m’en moque. Si je cours c’est avant tout pour moi et me prouver à moi-même et à mon corps qui a du mal à suivre parfois que je peux le faire.

Mon seul adversaire c’est moi.

Je cours dans l’objectif de m’améliorer et peut-être un jour arriver à faire de meilleur temps, digne des autres coureurs.

Cette course m’a montré que j’étais capable de faire mieux. Je n’avais jamais tenu les 10 km/h sur 3 km avant! Je sais maintenant que je peux le faire. Je sais qu’avec encore de l’entraînement je vais pouvoir les tenir plus longtemps. Et je me dis que s’il n’avait pas fait aussi chaud j’aurai certainement fait mieux. J’ai vu aussi que mes jambes avaient toujours du mal à tenir. C’est vrai qu’arrivé à 9 km je les sens bien. Alors ça prouve aussi qu’il faut que je fasse des sorties plus longues.
Donc c’est positif pour moi ! Je suis sûre qu’à mon prochain 10 km je ferai mieux. Je suis motivée à continuer l’entraînement. Y compris courir avec la chaleur. Pas le choix. Je me dis que c’est, comme beaucoup de choses, une question d’habitude.

Prochaine course ? La Toulousaine. 8 km le 6 juillet à 10h30. Donc oui là il fera encore plus chaud ! Donc je pense y aller mollo si je veux arriver au bout. Ce sera juste l’occasion de courir dans une bonne ambiance et avec une amie qui plus est !

 

Semaine du 2 au 8 juin 2014

10 Juin

Lundi – 30 min de cardio intense et 30 min de renforcement musculaire.
Je n’ai jamais transpiré autant! J’ai même continué à dégouliner de sueur (glamour toujours!) pendant la séance suivante!

Mardi – 30 min de pilates.
Ca faisait longtemps mais quel plaisir de retrouver les exercices des cours que je faisais en salle!

Mercredi – repos

Jeudi52 min de running / 7 km

10 min d’échauffement tout doucement. Puis accélération pendant 6 min. Au bout de la deuxième série j’ai eu des difficultés respiratoires. Mais je n’ai pas abandonné. J’ai essayé de respirer autrement. Et ça allait un peu mieux du coup. En tout cas je suis plutôt contente de ma séance. Je suis quand même fière de pouvoir courir comme je le fais aujourd’hui avec beaucoup de plaisir. Petite douleur au genou droit dès que je me suis arrêtée. Mais c’est passé après.

Vendredi 1h de running  / 8 km

Capture d’écran 2014-06-10 à 21.02.51
Début très bien. Je me sentais vraiment bien sous ce soleil. Nouveau parcours. J’ai eu du mal à trouver les bords du Canal mais une fois chose faite c’était parti. Il n’y avait pas grand monde. J’ai croisé quelques cyclistes et un seul runner. J’ai trouvé l’aller assez long avant de faire demi-tour. Sur le chemin du retour j’avais le vent en pleine face. Pas facile de courir le vent contre soit. Du vent d’Autan en plus! J’ai failli lâché mais ma musique préférée est tombée à pic. Je me suis tout de même résignée à baisser ma vitesse pour pouvoir tenir jusqu’au bout. Il faisait chaud. A la fin, à 12h30, en plein cagnard, j’ai un peu lâché et j’ai fini par marcher. Je sentais mes jambes. J’ai préféré ne pas forcer.

Samedi marche toute la journée au parc d’attraction.

Dimanche marche et nage toute la journée au parc aquatique.

Mon 2ème 10 km

3 Juin

Le 23 mai j’ai participé au 10 km de « Courir à Brive ».
L’occasion de retrouver mon amie runneuse qui était à mes côtés lors de mon 10 km (souvenez-vous).

10km2013_00299

Toutes les deux on se prépare. On stress. On imagine. On partage.
On file rejoindre ses  collègues du club pour un bon échauffement.
30 min allure lente pas très loin du départ. 4 accélérations puis on rejoint le départ. Mon amie est partie changer de maillot. Je me retrouve avec ses 2 collègues. Là, on nous envoie faire tout un détour car il y le sas pour les grands coureurs. A 10 min du top départ, en stress, on court de rue en rue en se demandant jusqu’où on va. Un coup d’œil sur le cardio, il montre un peu trop. Je ralenti car je n’ai pas envie de me griller avant même de commencer! Je me retrouve seule avec les autres groupes de coureurs. Puis je rejoins enfin le flotde personnes déjà sur la « ligne » de départ. Je me retrouve toute seule dans cette foule. Aucun visage familier. J’ai oublié mon lecteur mp3. Petite douleurlégère au genou gauche. Oups.
Je repère un ballon repère pour l’objectif 1h et je me cale pas trop loin.

10km2014_0030

10km2014_0048
Le départ est lancé. On trottine, on s’arrête. Y’a un monde fou! On accélère et le ballon part vite dès le début. Je décide de le faire à mon rythme. Je me fixe un rythme de 9 km/h comme au dernier 10 km. Dans l’objectif de tenir jusqu’au 8ème km afin de pouvoir accélérer sur la fin et non pas ralentir comme la dernière fois.
Je surveille le cardio du coin de l’œil. Je guète la distance sur ma montre. Je vois le panneau 1 km, 2 km. Entre le 2 et le 3ème km on commence la première boucle. Ca grimpe quand on passe sur le pont mais je fonce. Vers le 4ème km je me fais rattraper par les fusées du sas.
Au 5ème km, le parcours se divise en 2. Petit moment de panique, je ne sais pas où aller. Puis je vois les personnes qui vont à mon allure aller à gauche. Je suis le mouvement.
C’est reparti pour une 2ème boucle. On reprend le pont où ça grimpe un peu. Dur de se dire qu’il y a encore un tour mais je ne lâche pas. Y’a de moins en moins de monde autour de moi mais je ne veux surtout pas baisser ma vitesse. La respiration est plutôt bonne.

Je vois plein de gens qui sont venus encourager les personnes qu’ils connaissent. Je me sens un peu seule.

Au km 7, je commence à sentir mes jambes. Puis la 2ème boucle se termine. Cette fois, je prends le chemin de droite pour arriver au 8ème km. Et là un coup d’œil au chrono: 50 min! Quoi? Déjà!? A cette allure-là, je vais faire le même temps que la dernière fois voir pire! Hors de question! J’accélère!
Dur dur. Encore 1,5 km rapide. Go je peux le faire. Je veux faire mieux! Pas le choix! J’essaie de gérer au mieux la respiration.
Retour sur la ligne de départ qui est sur une route complètement droite. Puis 2 virages avant de rejoindre l’arrivée.  Je tiens le rythme. Je sais que l’arrivée est juste à côté au stade, je le vois même! Y’a juste à le contourner légèrement. Hop on fonce! Je double une nana qui se fait coacher par un homme. Et il lui dit « aller lâche pas à cette allure on va finir pour 1h03 » donc hop j’accélère encore pour arriver enfin sur la piste du stade. Je vois la ligne d’arrivée qui me paraît tellement loin. Je sens bien mes jambes! Un coup d’œil au chrono 1h03! Puis je vois la nana que je suivais depuis 2 km accélérer à fond. Hors de question de faire 1h05.

Je veux faire mieux. J’accélère encore, je donne tout, c’est le moment, la ligne est juste au bout.

Le cardio monte jusqu’à 198 battements par minute! Et je franchis la ligne à 1h04 et 52 secondes. C’était juste! Mais c’était hors de question de faire plus.
Puis ça s’arrête d’un coup. J’ai limite envie de vomir. J’ai mal aux jambes. Je me dépêche d’enlever ma puce et la rendre. Je ne veux qu’une chose: boire!!!! Je galère toujours à trouver l’eau à l’arrivée dans cette foule!

10km2014_0153

Je m’étire après avoir bu et repris des forces.
Puis je retrouve mon amie au hasard. Je suis fière d’elle. Elle a fait 50 min !
Contente de moi. Peut-être que j’aurai pu faire mieux?
Je me dis que j’ai tout de même gagné 2 min par rapport à il y a 2 mois.
J’ai progressé c’est ce que je voulais. Yes! Je ne me suis pas entraînée pour rien. Rien que pour ça je suis fière de moi!

Et puis, les 1h ne sont pas loin!

Semaine du 26 mai au 1er juin

1 Juin

Lundi – repos

Mardi –  37 min de CAP / 5.6 km

Image
Temps parfait. Echauffement 6 min. Après coup j’aurai du faire plus longtemps. 4 * 5 min rapides. 2 min de récup entre chaque. Récupération 7 min. J’ai tenu les 10 km/h en moyenne sur chaque phase rapide. Plutôt facilement. Je suis contente de moi! A la fin, les mollets se faisaient sentir. Surement le souvenir des 10 km de vendredi. De bons étirement ensuite qui font du bien. Sur la fin j’ai pensé à bien appuyer sur « lap ».

Mercredi – repos

Jeudi – 35 min de CAP / 4,7 km

Image
Séance de récupération. Je ne me préoccupe pas du chrono. Je check le cardio de temps en temps; Je me fie à mes sensations. A mon souffle. A mes jambes. Tout va bien. Ca me semble facile. Je pense au bien que ça me fait. Au soulagement que cela procure à mes jambes. Bonne récup quoi.

Vendredi – repos

Samedi – 20 min de pilates / 15 min de yoga / 30 renforcement musculaire intense abdos

Dimanche 1h06 de CAP / 9 km

Image

Sortie dans l’ojbectif de faire plus d’une heure. Ecouteurs dans les oreilles et j’ai sorti le short! Enfin du beau temps! C’est parti. Je pars pas trop vite. Je fais attention à ma vitesse. Toujours chercher le confort. Je me fais doubler par une nana. M’en fiche je suis bien! Le début du parcours est à l’ombre des arbres. Au bout de 20 min le gros soleil. Pas un pète d’ombre. C’est là que c’est le plus difficile. Je fais donc attention à ne pas aller trop vite. Au bout de 35 min je fais demi-tour. Toujours pas d’ombre. On le voit je ralentis un peu pour tenir. Je fais attention à bien respirer doucement. Ne pas s’essoufler. Puis je retrouve mon chemin à l’ombre et je revis. La vitesse remonte sans forcer. Une bonne sortie sans difficultés physiques ni respiratoire. Le seul hic, j’ai des traces de bronzage très moche au niveau des coudes…

Mon premier 10 km

1 Juin

Le 9 mars j’ai participé à mon premier 10 km à Blagnac à côté de chez moi.

04  02

Pas beaucoup dormi avant la course. Le stress et les interrogations étaient trop présents. Un bout de périph fermé pour y aller, la peur d’être en retard me gagne.

Debout à 7h30. Décollage à 8h pour passer prendre mes amies runneuses à 8h30. On arrive 1h avant le départ à Blagnac.
On repère le départ, l’arrivée et on s’échauffe.

Il fait très beau mais il y a beaucoup de vent donc pas si chaud que ça. Je décide de garder mon haut manche longue sous mon tee-shirt.
De plus en plus de masse s’attroupe au départ. On essaie de s’introduire dans cette foule de coureurs 10 minutes avant le départ.03

Et puis, hop c’est parti, la troupe démarre. J’enclenche mon chrono sur la ligne de départ. Tout le monde part à toute allure. Mais hors de question pour moi de me griller dès le début. Je me laisse doubler par tout le monde tout en gardant un œil sur ma montre pour la vitesse. Je suis déjà bien au-dessus de mes habitudes, au-dessus des 9 km/h. Mais je me sens bien alors je tente de garder cette allure. D’où je suis je vois cette foule de coureurs, une foule de couleurs. J’adore!

Je me sens heureuse d’être là avec toutes ces personnes que je ne connais pas et qui courent toutes dans la même direction.

Au bout d’un moment, je jette un œil sur ma montre pour voir la distance déjà parcourue. Et là, je me rends compte que le chrono ne s’est pas bien enclenché ! J’aurai pu m’en rendre compte avant mais je focalisais sur mon allure. Je l’enclenche donc immédiatement ne sachant quelle distance j’avais déjà parcourue.

Je cours avec ma musique, je me sens plutôt bien. Je cours toujours à la même allure mais je suis étonnée de ne pas m’essouffler n’ayant jamais tenu cette allure plus de 2-3 km.
Le soleil dans les yeux, j’ai du mal à voir les drapeaux qui indiquent les kilomètres sur le bord de la route. Et je ne peux me fier à ma montre.

J’arrive au ravitaillement. Je sais donc que j’en suis à 5 km. La moitié. Je regarde ma montre et je vois qu’elle a donc 700 mètre de retard. Je garde ça en tête pour la suite. Le temps de boire un verre d’eau à toute vitesse, je repars.

Je garde toujours la même allure. Toujours étonnée de tenir aussi bien les 9 km/h et plus.
J’ai de plus en plus chaud avec mes 2 couches de vêtements. Mais je tiens en me disant que j’ai fait plus de la moitié. Pas envie de tenter d’enlever ma sous couche avec le risque de m’emmêler dans mon écouteurs et autres complications.
Aucun visage familier. Mais rien d’autre ne compte que ma montre, ma musique et moi.

Pas mal de vent, rarement dans le dos.

Je vois les 7 km arrivés. J’ai chaud mais je tiens jusqu’au 8 ème.
Arrivée au 8ème je me dis qu’il en reste plus que 2. Mais ce n’est pas facile. Mine de rien mon allure diminue un peu.
Avec la descente et surtout la montée, pas facile mais je me fais violence. Pas question de faiblir aussi proche de l’arrivée.
Je passe le 9ème km. Toujours pas facile, je sens mes jambes lourdes et j’ai très chaud!
Et puis je vois la ligne d’arrivée donc j’essaie d’aller un peu plus vite. Et à quelques mètres de l’arrivée j’entends le chéri-chéri qui m’encourage alors j’accélère encore et passe la ligne d’arrivée aux côtés de 2 autres personnes.

Résultat : j’ai terminé mon premier 10 km en 1h06.

Soit 3 minutes de moins qu’à mon dernier entrainement!
Vitesse moyenne : 9.07 km/h. Un record! Je n’avais jamais tenue aussi vite aussi longtemps ! Donc je suis hyper contente ! Même si je suis loin loin de courir vite. M’en moque ! C’est un miracle pour moi lol

Sachant que quand je me suis inscrite, j’étais plutôt sur 10 km en 1h15/1h20 !
Alors il est clair que grâce à l’entrainement, j’ai nettement amélioré mon allure ! Je vais donc continuer sur cette voie-là.01

%d blogueurs aiment cette page :