Archive | avril, 2016

5 km Scotia Bank

25 Avr

Premier objectif de l’année sur cette deuxième course de 2016.

Elle s’inscrit à la base dans le cadre de la préparation des 10 km avec le but de faire mieux que mon temps sur 5 km réalisé en novembre 2014 (29 min 29 sec).
Mais comme tu es un fidèle de ce blog génialissime (oui je suis encore sur mon nuage d’après-course, laisse-moi rêver), tu sais que ce record a été battu 2 semaines auparavant sur une course plaisir (29 min et 04 sec).

Parlons peu (non, en fait, tu le sais je te bassine toujours avec mes comptes rendus alors cale toi bien au fond de ton siège – oui c’est un ordre. La preuve, j’expose tout juste le contexte et je n’ai même pas encore commencé à te raconter ma course mouahahah), parlons bien… Parlons stratégie. Oui car c’est l’avantage d’être suivi par quelqu’un qui sait de quoi il parle.

Deux choix s’offrent à moi pour la semaine d’entrainement qui précède cette course : soit je m’entraine pour tout déchirer sur ce 5 km, soit je m’entraine en pensant au 10 km. Coach me laisse le choix mais nous sommes du même avis : mon record personnel est déjà tombé sur 5 km 2 semaines avant alors on mise tout sur le 10 km maintenant.

Et d’après lui, avec le travail déjà fourni, je peux tout de même encore tout déchirer sur ce 5 km.  Sa consigne de course en début de semaine : suivre le meneur d’allure 30 min pendant 2.5 km puis accélérer sur la dernière partie.

Coach me fixe donc un nouvel objectif. Finir ces 5 km en moins de 29 min.

C’était sans compter ma séance d’entrainement du mercredi soir. Elle s’est tellement bien passée que coach change de stratégie quelques jours avant la course. Ce sera un départ à 5’45/km puis accélération à mi-parcours jusqu’à la fin. Glurps. Mais comme c’est un coach génial, il dit clairement les choses :

Je vais clairement en chier mais j’en suis capable.

Bon petite ombre au tableau : la sortie running en groupe du vendredi. Initialement non prévue dans le plan d’entrainement (et pourtant proposée par coach lui-même, c’est bien comme excuse ca non ?) et courue a une allure trop soutenue pour une semaine de compétition , l’avis de coach est clair : cette course, ça passe ou ça casse

Non ce n’est pas du tout stressant

Mais coach y croit quand même.
Les multiples messages que je reçois la veille me motivent aussi comme jamais (un énorme MERCI à vous tous d’ailleurs) !

Ces 5 km, je vais les tuer ! Je suis déterminée à tout donner !

fitness exercise healthy motivational lose weight

Après tout, ce ne sont « que » 5 km. Au pire je sers les dents, je mets un pied devant l’autre aussi vite que possible. Et plus vite je cours, plus vite j’arrive au bout de ces 5 km non ?! (ouai, bon, c’est bien beau la théorie mais si c’était aussi facile, ça se saurait !)
C’est la principale caractéristique des distances courtes : courte mais intense (no comment)

C’est donc en mode winneuse que j’arrive 30 min avant le départ.
Le parcours se situe principalement sur l’ile Notre-Dame avec un pont à traverser à l’aller et au retour en foulant la piste du circuit F1 Gilles-Villeneuve.
Après un tout petit échauffement en solo, je prends le départ en début deuxième sas. L’ambiance est bonne, la météo est parfaite et je suis prête à en découdre.

5 km scotia

IMG-20160424-WA0001

Ou est Charlie Audrey?

Je veille donc à ne pas partir trop vite et j’essaie de me caler a 5’45/km comme prévu. Mais très vite je sens que des douleurs apparaissent dans les tibias. La respiration est beaucoup moins facile qu’il y a 2 semaines. J’essaie de ne pas perdre le moral. Je sers les dents et j’essaie tant bien que mal de garder l’allure. Chose que je fais parfaitement bien puisque je boucle le premier kilomètre a 5’45/km et pas une seconde de plus !

Je me concentre sur ma respiration. Je me fais pas mal doubler mais je tiens bon. J’essaie d’oublier les tibias. Même si parfois je manque de me rétamer car les jambes sont douloureuses à lever. Je commence à douter. Est-ce que je ne vais pas finir par exploser ? Du coup, l’allure du 2eme kilomètre chute à 5’52/km.

Et puis je me raisonne. Je suis venue pour chercher un record. Je suis venue pour me battre. Je le savais. On compte sur moi. Je veux montrer de quoi je suis capable. Je veux rendre fier mon coach. Bref, je veux l’exploser ce 5 km !

5 km c’est court. Alors je sers les dents et j’accélère. J’ai fait la moitié de la course. Coach m’avait dit d’accélérer si possible alors c’est parti ! Je mets toute ma concentration sur ma respiration. Je m’accroche aux autres coureurs. Je repère quelques femmes autour de moi. Je ne les lâche pas.

Je cours le 3eme et 4eme kilomètre a 5’41/km chacun. J’ai toujours été rigoureuse à l’école, mais je suis étonnée de voir à quel point je peux être régulière !

Je regarde le chrono pour la première fois depuis le départ et il m‘affiche 18 min et 35 sec. Et ça me donne envie d’accélérer pour arriver le plus vite possible.

Il me reste un kilomètre avant la fin et c’est à ce moment-là que je repère mon coach qui me rejoint sur la course. J’avoue que savoir que je vais finir ce dernier kilomètre avec lui me soulage. Je sais que grâce à ses encouragements je ne lâcherai pas.
Il me tire, me booste et j’accélère encore. La respiration commence à devenir difficile mais la phrase magique « allez plus que 600 mètres et on l’aura bien mérité notre semaine de récupération » me rappelle de ne rien lâcher. Dans 600 mètres, c’est fini. Donc il ne me reste que 600 mètre pour tout lâcher et battre ce foutu chrono !

Ok on rigole plus et on enclenche le turbo.

Quelques centaines de mètres avant l’arche d’arrivée, coach lâche un « Allez, après le virage c’est l’arrivée, vas-y go go go goooooo ». Ca me booste mais je me rends compte que ça booste aussi les femmes qui nous entourent (c’est bien le coaching perso mais que quand c’est pour moi ok?!). J’avoue que là, je passe en mode guerrière. Ces encouragements étaient pour moi alors je vais les mériter. On joue des coudes avec les autres femmes. Surtout une qui ne veut pas se laisser dépasser. Je suis a 2 doigts de lâcher (souffle et jambes qui ne répondent plus trop et je ne vous cache pas l’envie de vomir – signe que je donne tout… sur une course uniquement hein…) mais y a rien à faire, je veux la doubler. Alors je double.

Un coup d’œil au chrono d’arrivée a quelques mètres de l’arche. Tout ce que je vois c’est le 28 min. Je pense à mon record à ce moment-là et je franchie la ligne d’arrivée aussi vite que possible (12.2 km/h).

J’essaie de récupérer ma respiration laissée sur la fin du parcours et je jette un œil à ma montre qui m’affiche 28’19.  Oh Mon Dieu !!!!

Une allure moyenne de 5’40/km (soit 10.6 km/h)

alllures 5k

Je suis tellement heureuse que j’ai du mal à retenir mes larmes.

Ce record, je l’ai voulu et je l’ai eu. Vous aviez raison, j’en étais capable.

Sur mon nuage, je retrouve les copains Aurore et coach (qui s’apprêtent à courir 21 km), Baptiste et Elo (qui boucle son premier – et surement dernier – 5 km en 35 min et 06 sec SANS entrainement, vous pouvez l’applaudir svp!  #fieredelle)

DSC_0382

Encore une sacrée course. Encore de bons moments partagés avec mes amis, à encourager les coureurs, à se dépasser, à rigoler…

classement

Je suis arrivée 583 sur 2642 coureurs !!!
Je suis dans le premier quart au classement général et j’avoue que j’ai toujours du mal a réaliser moi qui suis habituée aux fins de classement !

J’ai juste envie de dire un gros gros merci a mon coach !

J’en viens à me demander si ce problème de tibia ne serait pas psychologique et tout simplement lié au stress du « ça passe ou ça casse »… bref à suivre…

Retrouve le compte-rendu de coach sur son blog et celui d’Aurore ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Semaine du 18 au 24 avril 2016

24 Avr

Préparation 10 km semaine 3

Lundi – Running

4.25 km /  min

30 min en endurance fondamentale

 

Et un petit run en footing avec le cardio qui s’est vraiment amélioré en endurance fondamentale.
147 bpm pour une vitesse moyenne de 8,5 km/h.
Le « ratio » est nettement meilleur ! C’est bon pour la confiance en soi ça !

 

Mercredi – Running

7.08 km / 45 min
45 min en endurance fondamentale avec 2 x 10 min a 175 BPM

 

Pas très motivée pour aller courir ce soir, j’ai enfilé mes baskets et je n’ai pas réfléchi. Et j’ai bien fait car finalement c’était une très bonne séance.
45 min en endurance avec 2 x 10 min a 175 bpm. Je n’ai couru qu’au cardio je n’ai pas regardé une seule fois ma vitesse et je dois dire que je suis assez étonnée du résultat !
Une allure moyenne de 6’30/km et une fréquence cardiaque moyenne sous les 160 bpm.
Au top quoi!

 

Vendredi- Running

4.79 km / 30 min
Encore une sortie non prévue sur le planning mais proposée par coach quelques jours auparavant: un run de 5 km en groupe pour les participants de la course dimanche.
Encore une sortie partagée avec mon coach à discuter en fin de peloton.
Et étonnée de voir l’allure finale moyenne de 6’26/km avec une FC moyenne de 160 bpm !
Coach a raison, il y a 2 mois j’aurai craché mes poumons a cette allure la !
La bière gratuite de fin de séance a été grandement appréciée !
L’occasion est bonne pour remercier Runningaddictfr pour être un aussi bon coach !
Maintenant j’attends dimanche avec impatience même si je risque de fortement mourir sur ces 5 km !

 

Dimanche – Running

5 km de la Banque Scotia – course officielle
Compte-rendu a venir…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Inscription semi-marathon de Toronto 2016

20 Avr

Me voilà inscrite pour le semi-marathon de Toronto qui aura lieu le 16 octobre 2016.

STWM13_Logo-trademarked*

L’événement qui comprend un marathon, un semi-marathon et une course 5 km est parmi les plus courus et divertissants en Amérique du Nord sur tout un week-end. Le marathon attire plus de 26 000 athlètes de 30 pays. Je pense qu’on peut s’attendre à du monde et de l’ambiance !


En même temps, avec plus de 5 millions d’habitants, Toronto est la 5eme plus grande ville en Amérique du Nord.

Ce sera mon deuxième semi-marathon.
Pour rappel, le premier a été couru en avril 2015 à une allure tranquille après une petite entorse de la cheville.
J’en garde tellement un bon souvenir (mon meilleur souvenir de course, n’ayons pas peur des mots) que j’ai vraiment hâte de retenter l’expérience. Et je dois avouer que courir à Toronto me vend pas mal de rêve

Si l’on en croit la vidéo de l’édition passée et le fait que cette course sera partagée encore avec mes amis et mon coach, ça promet une course mémorable…

L’objectif sera de faire donc mieux que 2h26 et m’amuser au maximum !

L’entrainement ne sera pas des plus faciles puisqu’une partie se fera en plein été québécois… Et vous commencez à me connaitre, la chaleur, mes baskets et moi ça fait au moins 8000…

Mais j’ai déjà hâte de préparer cette course et d’allonger les distances.

La motivation est la et c’est déjà une partie du travail. Gardons-la !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Semaine du 11 au 17 Avril 2016

18 Avr

Préparation 10 km semaine 2

Lundi – Running

4.16 km / 30 min

30 min en endurance fondamentale

Et au lendemain de cette course merveilleuse, aucune douleur dans les jambes, une petite sortie a la cool au top avec un cardio qui n’a jamais été aussi bas (143 bpm en moyenne) !

Y a plus de doute les progrès se sont installés pour de bon. Que du bonheur !

Mercredi – Running

6.46 km / 45 min

45 min endurance fondamentale avec 2×5 min a 10 km/h

On continue la prépa avec 45 min en footing avec 2 x 5′ à 10 km/h.
Sous le soleil avec un beau 5 degrés que ça fait plaisir de courir avec ce temps !!!
Les jambes et le souffle vont bien.
Le cardio a eu du mal à retomber après les portions à 10 km/h mais je suis plutôt satisfaite de cette séance.

Dimanche – Running

11.25 km / 1h20

1h20 en endurance fondamentale avec 30 min a 172-175 bpm

Une super sortie d’1h20 avec runningaddictfr.
30′ de footing en papotant puis 25′ à 172-175 bpm puis retour au calme 25′

Avec la « chaleur » du jour, coach m’autorise a écourter la période d’accélération de 10 min si j’ai de la misère (placement de vocabulaire québécois, check !).
Je cours au cardio et au bout de 20 min je me sens plutôt bien donc je décide de faire 5 min supplémentaire (compromis entre les 20 min minimum et les 30 min initialement prévues).
Coach me rejoint alors qu’il me reste quelques minutes avant le retour au calme. Je commence a avoir chaud alors le retour au calme fait du bien.

10 min de plus que prévu sur le planning mais tout doux le temps de rentrer.
Les 16 degrés et le grand soleil avec un peu de vent ont fait de cette séance un pur bonheur !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Tour de l’Horloge 2016

12 Avr

téléchargement

Premier dossard de l’année et une course merveilleuse (oui, je n’ai pas peur des mots) !

Un petit 5 km venu s’ajouter au planning suite à la proposition de mon super coach-Niko. Objectif pour tous les deux : se faire plaisir.
Pas d’objectif chrono car le vrai 5 km à tout déchirer aura lieu 2 semaines plus tard.

Du coup, on y va très relax ! La veille, c’est du grand n’importe quoi : goûter chez Tim Hortons (comprendre muffin et chocolat chaud), bar et resto le soir. Une préparation dans les règles de l’art quoi !

Réveillée « naturellement » à 6h45 avec un petit mal de tête, je me prépare tranquillement et je me rends en métro jusqu’au Vieux-Port, là où se déroule la course. Je suis détendue et impatiente. Je retrouve ma copine Elodie (photographe officielle de Niko) et Niko. La course commence dans une heure, on est large.

Ce matin, on s’appelle tous Michel

Petit point météo, un grand soleil inonde le port mais le froid n’a pas l’air de vouloir laisser sa place. Un petit -5 degrés ressenti -8, je ne lâche pas mes gants et mon bonnet. Le temps est idéal pour une course (quand je vous dis que c’était une course merveilleuse…)

DSC_0255

Je porte fièrement les couleurs de mon coach. La #TeamRunningAddict est au top !

C’est parti pour un échauffement de 20 min en footing lent sur une partie du parcours (que l’on découvre au fur et à mesure) avec mon coach à mes côtés. Les jambes ne sont pas au top et je me traine. Je crains un peu la course à ce moment-là… Je m’imagine déjà courir en mode tortue. Chose que je n’envisage pas. Je suis venue sans objectif chrono, « oui  mais » avec l’envie de courir plus vite qu’en footing tout de même (je porte un dossard oui ou non?)

5 min avant le départ, il est temps de rejoindre tous les coureurs. Je suis contente de pouvoir partager cet avant-course avec mes 2 amis. Après un « bonne course Michel » adressé à Niko (oui parce que sur cette course, on s’appelle tous Michel, c’est le dossard qui l’a dit) et un check, je repère un meneur d’allure à 30 min, je me place derrière. Niko lui part en tête.

Après quelques minutes d’attente pendant lesquelles je savoure cette sensation de petit stress avant le départ, on est parti ! Je décide de ne pas quitter le meneur d’allure des yeux qui part avec un petit groupe à ses bask.
Y a du monde au départ et c’est pas facile de le suivre mais je double et je m’impose ah ah
Il est hors de question que je me laisse distancer dès le début à cause des autres.

parcour tour horloge

Sur le premier kilomètre, je me contente de rester aux alentours de 6’00/km et je m’assure de garder les oreilles de lapin de mon meneur (en vrai c’est pas mon mien a moi toute seule mais les autres je m’en fou ah ah cette course, c’est MA course. Non je ne m’enflamme pas du tout… Surtout qu’en vrai ce sera celle de Niko puisqu’il va finir premier YEAAAAAAH Et ouai, je vous ai spoilé la….) quelques mètres devant (toi aussi t’as du relire le début de ma phrase pour te rappeler ce que je disais avant mon monologue ma parenthèse?!)

DSC_0274

Ensuite, j’essaie d’accélérer un chouia dans le but de ne pas faire plus de 30 min. J’aperçois un homme qui court en jeans ! Et ça n’a pas l’air de le choquer… Ni personnes d’autres d’ailleurs. Hum…ok, ils sont comme ça les caribous…
La respiration est bonne et les jambes suivent. Ma foulée est plutôt naturelle et je suis plutôt contente. On zigzague (le correcteur orthographique ne me corrige pas, je viens donc d’apprendre que le verbe zigzaguer existe bel et bien, la honte…) le long des quais. Il n’est pas toujours facile de gérer les virages secs ou tout le monde se marche les uns sur les autres (oui dans ces moment-là il est difficile de courir si tu veux pas écraser tes concurrents). Je parle de « concurrents » mais en fait je ne sais pas pourquoi, sur cette course, je vois les choses différemment que sur les autres courses.

Je ne sais pas pourquoi mais justement je ne vois pas les autres comme des concurrents aujourd’hui. La, il n’y a que moi qui compte. Comme si j’étais ma seule concurrente.

Je crois que je voulais vraiment me prouver que j’étais capable de tenir les 10 km/h sur ces 5 km.

Je suis tellement dans ma bulle de bonheur, que quand j’aperçois Niko qui a déjà fait demi-tour sur le parcours, je ne me rends même pas compte qu’il est premier à ce moment-là !
Il me tend la main et je tape dedans quand on se croise. Ca me file la patate et je file le sourire.
Après coup, je me rends compte qu’il est déjà sur le chemin du retour et moi je n’en suis qu’à 2 km parcourus. Ahem…

Je cours sur la ligne droite et je vois toujours le lapin devant moi. Je continue à la même allure. A chaque fois que je regarde ma montre, je tourne entre 5’55 et 5’50 au kilo.
J’arrive enfin au moment où il faut faire un demi-tour sec. 16 min depuis le départ et 2.7 km. Je double des gens. Incroyable ! Ça ne m’arrive jamais ! Et je vois encore plein de monde derrière (en vrai je ne me retourne pas hein, je les vois juste en contre sens puisqu’ils n’ont pas encore fait demi-tour).Enfin, « plein de monde » on s’entend, je veux dire beaucoup plus que d’habitude. Ça me file encore plus la patate !
Au bout de 3.5 km, j’accélère encore un peu. Je reste entre 5’50 et 5’45/km. Je commence  à sentir ma fréquence cardiaque augmenter. Ma montre me dira plus tard que je suis aux environs de 188 bpm. Ca commence à tirer lorsque j’entame le dernier kilomètre.

700 mètres avant l’arrivée j’aperçois Elo et Niko qui m’encouragent. Je me retourne pour leur parler et je manque de me manger le mec devant moi en me retournant. Oups. Un virage et tout le monde se piétine encore dessus. Je bats des coudes pour doubler. Je les double.
Niko va jouer parfaitement son rôle de coach à partir de maintenant. Quand je me rends compte qu’il m’a rejoint sur la course, ça me booste a fond ! Il me pousse à accélérer tout en courant à mes côtés. Je sens que j’en ai encore un peu sous la semelle et je sais que je vais pouvoir sprinter comme j‘aime le faire avant l’arrivée. On dépasse MON lapin et on accélère encore. Niko m’encourage encore avec un « allez, tu peux tout lâcher sur la dernière ligne droite il ne reste que 150 mètres ». Je lui réponds un grand OUI et c’est parti !

DSC_0299

Ah on est beau en plein effort hein… Pour ma défense, j’étais en train de tout donner ah ah Ou en train de mourir on peut dire ça oui !

C’est dur mais j’accélère pour passer de 5’28 (11 km/h) à 4’56/km (12,16 km/h et un cardio a 194 battements par minute), toujours avec Niko à mes côtés. Je ne sais pas si j’aurai accéléré autant s’il n’avait pas été la ! J’ai bien envie de ralentir mais je vois le temps officiel qui affiche 19 min 17. Alors tout bêtement je donne tout pour ne pas mettre 9 secondes de plus (mon précédent record personnel).
Je passe le deuxième tapis (heureusement que Niko m’a prévenu, je me serai arrêté au premier moi…) et j’arrête mon chrono qui m’affiche 29 min et 06 secondes avant de récupérer ma médaille (même pas en chocolat mais avec des flocons pailletés ! Trop belle !) Je suis heureuse !

DSC_0304

Record battus de 25 secondes.

DSC_0362

Mais genre trop heureuse d’avoir été aussi bien pendant toute la course, d’avoir partagé ça avec deux amis en or, d’avoir reçu le soutien de mon coach sur la fin du parcours, d’avoir pu constater officiellement mes progrès et d’avoir eu un vrai repas en guise de ravito en fin de course (gloutonne power) !

tableau allures

Après avoir dégusté le plateau repas chaud (et un verre de cidre fabriqué par Michel, le vrai), j’ai pu applaudir comme il se doit la montée de la plus haute marche du podium de mon super coach qui déchire tout! Trop fière d’être sa padawan !

Temps réel officiel : 29 min et 4 secondes

temps officielclassement

Euh… Sinon on en parle de mon classement ?
Je rêve ou je finis 132eme sur 404 ?
D’habitude je suis dans les tous derniers…. WTF ?!

La #TeamRunningAddict a donc tout déchiré sur cette course nullement préparée avec deux records personnels et une médaille d’or (mais en fait, c’est pas du vrai or, t’emballe pas Polo !)

Bref, j’ai un coach génial qui déchire !!

DSC_0360

DSC_0361

DSC_0371

Un gros merci aussi a la photographe !

Pour lire le compte-rendu du coach, c’est par ici !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Semaine du 4 au 10 Avril 2016

11 Avr

Préparation 10 km semaine 1

Lundi – Running

6.53 km / 45 min

45 min en endurance fondamentale avec 5 x 3 min a 10 km/h

Et voilà la préparation des 10 km a commencé ce soir.
45 min en footing avec 5×3′ à 10 km/h.
J’ai déjà fait cette séance il y a une ou deux semaines ou elle avait été plutôt facile.
La j’ai sentie que j’avais fait une pause même si ce n’était qu’une semaine. Dingue !
Fréquence cardiaque plus haute que d’habitude et une respiration plus difficile.
J’ai commencé à me sentir bien sur la 5eme et dernière série seulement. Bon signe quand même que la machine s’est remise en route on va dire.
Toujours un plaisir de courir dans ce parc avec le lac qui commence à dégeler.

Mercredi – Running

5.34 km / 45 min

45 min en endurance fondamentale

Séance particulière ce soir pour ma sortie en endurance car je suis allée courir avec ma copine Elodie (et hop un placement de produit mouahahah) qui fait ses premiers pas en running.
Alors on a alterné marche et course avant de finir par 10 bonnes minutes de footing.
Tout en papotant. Ne croyez pas que ce fut une partie de plaisir sous la tempête de neige ! On en a bouffé littéralement.
Oui oui, une tempête de neige le 6 avril… A chaque fois je crois que c’est mon dernier run sur la neige de l’hiver mais non…
En photo le avant / après la tempête de neige.

Samedi – Running

6.42 km / 47 min

FB_IMG_1460236006310

Séance non prévue sur le planning mais une petite sortie tranquille avec les copains ca ne se refuse pas.
Un petit moment de partage avec Aurore et mon super coach de la mort qui tue !

Dimanche – Running

7.42 km / 47 min

20 min d’échauffement
5 km / 29 min et 6 secondes

Un temps parfait, un parcours sympa, une course partagée avec des gens que j’aime et deux records personnels sur 5 km avec un podium en prime pour mon coach.
29’06 à ma montre.
Fière de montrer à mon coach que je progresse et fière de ses prouesses aussi !!

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 ans passés a chausser mes baskets

6 Avr

Parce que nous sommes en avril 2016  et que le bilan du mois de mars a été dressé, j’ai réalisé que j’avais fait mon tout premier run il y a 3 ans en mars. Je me suis remémorée cette première sortie.

Je me souviendrais toujours qu’il faisait beau.
Je me souviendrais toujours y être allée après le travail.
Je me souviendrais toujours que je ne disposais que de 20 min.
Je me souviendrais toujours d’avoir enfilé un t-shirt en coton et de vielles baskets.
Je me souviendrais toujours du soleil couchant en guise de compagnon durant ces 20 min.
Je me souviendrais toujours d’avoir couru avec mon ipod dans les oreilles.
Je me souviendrais toujours du petit chemin sur lequel je courrais.
Je me souviendrais toujours avoir fait demi-tour au bout de 10 min de footing.
Je me souviendrais toujours de ma respiration saccadée durant toute la sortie.
Je me souviendrais toujours de la fierté ressentie après avoir couru pendant ces 20 petites minutes.
Je me souviendrais toujours avoir terminée toute rouge et transpirante.

Je ne souviens pas de la distance exacte parcourue. Je me souviens avoir couru moins de 3 km. Et je me souviens avoir couru aux alentours de 7.6 km/h.

La plus vieille trace de course que j’ai date du 24 septembre 2013, soit 6 mois après mon premier run, ou j’avais couru 4.95 km en 38 minutes :

Date Total Time Moving Time Distance Distance Unit Average Speed Average Moving Speed Max Speed Speed Unit Elevation Gain Min Elevation Max Elevation Elevation Unit
24/09/2013 19:24 00:38:24 00:38:18 4.95 km 7.74 7.76 8.22 km/h 22.00 185.00 191.00 m

Une vitesse moyenne de 7.7 km/h et une vitesse max de 8.2 km/h

Ça fait du bien de voir le chemin parcouru. Et voir qu’avec mon petit niveau de coureuse, je pars quand même de loin…

Et puis dans quelques jours certains s’aligneront sur la ligne de départ du semi-marathon de Bordeaux. L’occasion pour moi de me replonger dans les souvenirs de ma participation il y un an a la toute première édition de cette course nocturne, soit 2 ans après mes débuts en course. Mon premier semi et ma plus belle course a ce jour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bilan mars 2016

4 Avr

Ca a bougé pas mal en mars avec du patin, du vélo, de la course et un peu de renforcement musculaire.

En début de mois, j’ai décidé de freiner un peu le rythme avec la fatigue ressentie. Je me concentre  sur la course à pied pour ne pas me blesser et garder le plaisir. Côté renforcement, je me suis contentée de squats et pompes et ça me va très bien.

mars 2016

Les jambes se sont un peu fatiguées en début de mois avec l’apparition des douleurs dans le tibia puis le mollet. Mais rien de grave. J’ai pu assurer la préparation du mois d’avril comme prévu.
Mais ce que je retiens de ce mois, c’est le plaisir que j’ai pris sur la quasi-totalité de mes séances running !

Un test VMA qui a donné une Vitesse Maximale Aérobie de 12.5 km/h. Le dernier test VMA datait de janvier 2015. A l’époque, ma VMA était de 12 km/h. Entre temps, j’ai eu mon entorse et j’avais perdu mon niveau acquis en club.
Je suis contente de voir donc qu’en 2 mois de course encadrée par mon super coach, j’ai retrouvé mon niveau et j’ai amélioré ma VMA !

2mars 2016

Un mois à 70.15 km avec une semaine de repos total à la fin du mois, à Cuba svp, afin de me reposer avant d’entamer la préparation des 10 km dès la première semaine d’avril.

C’est donc parti pour la préparation des 10 km !

Rappel de l’objectif : courir 10 km en moins d’une heure.
2 courses de 5 km prévues.
Une VMA à 13 km/h si possible en avril.

Avant de passer aux choses sérieuses, je vous envoie un peu de mon repos en photo.

Rendez-vous sur Hellocoton !

%d blogueurs aiment cette page :